Les Vins

Chaque bouteille de nos vins, de Côte de Nuits et de Côte de Beaune, exprime toute la noblesse de son terroir. C’est le fruit d’un travail méticuleux au vignoble et d’un vrai savoir-faire à la cave de vinification et d’élevage. Un travail mesuré, adapté à chaque parcelle, pour en extraire le meilleur.

Cuvée Marie-Sophie Grangier

Crais de Chêne

Clos de Jeu

Les Longeroies

La Justice

Les Millésimes

Millésimes 2
Millésimes précédents

Un millésime de vigneron

1 – Données Météorologiques et déroulement du cycle végétatif

Comme tous les ans désormais, le millésime 2023 démarre avec le risque de gel printanier dès les 3 et 4 avril, en particulier en Côte de Beaune dans des parcelles de chardonnays précoces où tout le matériel, bougies, éoliennes et chaudières est installé. L’inquiétude est forte mais le thermomètre reste finalement en zone positive malgré un ciel très dégagé et l’enchaînement d’un printemps doux et plutôt humide en avril dissipe rapidement les craintes.

Ce début de printemps humide, se poursuit avec un mois de mai très arrosé, entraînant une multiplication précoce des cycles de mildiou, nécessitant une protection biologique sans faille, avec parfois deux traitements par semaine pour contenir les contaminations. Fort heureusement, la belle saison reprend ses droits avec l’arrivée de l’été et malgré quelques coups de tonnerre parfois violents, les maladies sont maîtrisées et les pertes de raisin minimes.

Dès la mi-juin, la fin de la floraison nous offre un tableau que nous n’avions pas observé depuis longtemps… Sous les feuilles, à la base des rameaux se cachent de nombreuses grappes n’ayant subi que peu ou pas de coulure. Nous nous efforçons alors de mettre en place des effeuillages sur l’ensemble des parcelles du domaine, afin de bien aérer les raisins et d’éclaircir, autant que nécessaire, les ceps trop chargés. Cela constituera l’essentiel des travaux de juillet qui se révèleront décisifs dans la suite du déroulement du millésime.

Août montre un visage plutôt pluvieux, en particulier sur le sud de la Côte de Nuits et la Côte de Beaune. L’alternance d’eau et de chaleur fait progresser la véraison qui s’accompagne malheureusement d’un développement de botrytis. Le retour des vacances se traduit dès lors par une reprise des effeuillages combinés à de nouveaux éclaircissages. En parallèle, l’herbe pousse fortement dans les rangs et monte souvent dans les raisins. Nous hésitons à reprendre le labour qui aurait pour conséquence d’enclencher une minéralisation de la matière organique pouvant provoquer une explosion du botrytis. Nous optons donc pour une intervention manuelle, à l’aide de débroussailleuses et de tondeuses, en veillant à ne pas blesser les grappes très fragiles à ce stade.

Le soulagement arrive enfin avec le retour du soleil vers la fin août. Il reste alors environ deux semaines avant les vendanges, cette période clé où tout se joue, pour peu que l’on ait bien accompagné les vignes jusque-là. Rapidement, nous constatons que c’est la canicule s’installe en Bourgogne, surprenant l’ensemble de la profession : les maturités accélèrent à un rythme rarement observé et les degrés montent en flèche (jusqu’à 2,5 degrés par semaine !). Nous prenons vite conscience que même si le millésime est sauvé, il faut se dépêcher de lancer le début des vendanges pour sauvegarder la fraîcheur de nos vins.

 

2 – Vendanges, Vinification et Élevage

Les vendanges du millésime 2023 se révèleront être un défi humain et logistique que nous n’avions pas connu depuis longtemps. Plus de 100 vendangeurs démarrent le 9 septembre, au lieu du 15 initialement prévu, sous une chaleur écrasante nécessitant parfois de ne pas travailler l’après-midi pour éviter malaises et autres coups de chaleur. Mais la maturation n’attend pas et la récolte généreuse demande du temps pour être coupée ! En cave, nous mobilisons une importante équipe de tri (plus de 20 personnes) afin de retirer les raisins abimés par le botrytis ou par la grillure de la canicule. Ceux cueillis l’après-midi sont chauds et doivent passer la nuit au frigo pour être refroidis avant le tri afin d’éviter un départ en fermentation trop rapide.

Quatorze jours sont nécessaires pour rentrer toute la récolte. Une cuverie bien pleine attend ensuite toute l’équipe du domaine ! La vinification est un moment très gratifiant car tout le monde peut apprécier le travail accompli dans les vignes. La matière première est belle, avec des degrés contenus (une moyenne naturelle à 13,5 degrés) et de bonnes acidités malgré la canicule ! Les couleurs sont intenses et les tanins s’extraient facilement, nous permettant de modérer les pigeages et d’attendre patiemment que chaque cuvée soit bien extraite.

En quelques semaines, tous les vins sont décuvés et mis à décanter avant les entonnages qui dureront jusqu’à mi-novembre. L’utilisation très modérée de soufre pendant les vendanges déclenche le départ des fermentations malolactiques dès le mois de décembre jusqu’à fin janvier.

 

3 – Dégustation

Les boisés étant dès lors digérés, nous reprenons les dégustations pour apprécier la qualité du millésime : le niveau de la cave est très homogène et vraiment magnifique ! Les couleurs se tiennent à merveille, les intensités aromatiques sont puissantes et malgré des rendements dépassant régulièrement les 45 hectolitres par hectare, les bouches sont charnues, bien structurées et salivantes…

Il apparaît certain aujourd’hui que 2023 est un de ces millésimes authentiques que l’on aime tant déguster : un millésime de vigneron !

 

 

Je souhaite recevoir les propositions de vins du Château de Marsannay

Inscription à la Newsletter

Je souhaite un bon cadeau pour la visite "PRIVATIVE"

Pour visiter ce site, vous devez avoir l’âge légal pour consommer de l’alcool dans votre pays de résidence. En cliquant sur « J’ai l’âge légal », vous acceptez les termes et conditions d’utilisation de ce site.

Je souhaite un bon cadeau pour la visite "CLIMATS DE BOURGOGNE"

Je réserve ma visite "CLIMATS DE BOURGOGNE"

Je réserve ma visite "PRIVATIVE"

Passez la souris sur la carte pour zoomer